Triades chinoises : une organisation criminelle des plus secrètes

Lorsque l’on évoque les mafias asiatiques, le nom de « Triades » est ressort en tête. Cette appellation se traduit par « Ciel et de la Terre ». La première des triades a vu le jour en 1644 et depuis le nombre d’adeptes n’a cessé de croître au fil des années.

Quelle est l’histoire de cette mafia ?

Au départ, elle est née sous la dynastie Mandchoue pendant le 17e siècle. Son objectif s’articulait autour du patriotisme, elle voulait que les Ming reviennent au pouvoir. Les membres avaient la possibilité de converser grâce à un langage codé qui était rythmé par des signes spécifiques. En parallèle, ils excellaient dans le domaine du combat qu’ils pratiquaient avec des tenues secrètes.

Rituel pour entrer dans une mafia chinoise

Entrée d’un rituel de triade – © cieljyoti.wordpress.com

Aujourd’hui, cette mafia existe toujours sous la forme des « Triades chinoises ». Ce sont en réalité les héritières de l’organisation originelle. Elles ne sont pas seulement référencées dans ce pays puisque leurs actions se dévoilent à l’étranger. Il serait relativement simple de les identifier grâce à des emblèmes triangulaires. Toutefois, elles ont connu un véritable tournant à la fin du 19e siècle, car le caractère patriotique a été remplacé par une vocation criminelle.

Une hiérarchie en forme de pyramide

Trois grades sont visibles au sein de cette mafia, il est possible de découvrir en bas de ce triangle les soldats. Ils doivent exécuter l’ensemble des ordres et s’occupent des transactions douteuses. Ils prennent donc le plus de risques. Les officiers ont un grade supérieur puisqu’ils doivent gérer les soldats ainsi que leurs actions. Enfin, ils sont invités à rendre des comptes au chef qui est nommé « Tête de dragon ». Au sein de cette organisation criminelle, les membres portent des numéros qui commencent par le chiffre 4. Cela peut apparaître comme anodin, mais il porte en réalité chance dans ce pays.

Structure Pyramidale d'une triade

Structure d’une triade – © made-in-asie.blogspot.com

Des noms ont également été donnés à ceux qui possédaient quelques compétences. Les membres seront par exemple recrutés par le « Maître des encens » alors que la « Sandale de paille » sera attelée aux affaires extérieures de la mafia. Au sein de cette organisation, il est impératif de respecter le code sinon le « Bâton rouge » fera en sorte de rectifier le tir grâce aux arts martiaux. En ce qui concerne les finances, c’est « l’évantail de papier blanc » qui est en charge de ce poste.

Une communication régie par le langage des signes

Les conversations ne sont pas toujours au rendez-vous dans cette mafia, car les adeptes parlent principalement avec des signes. Le placement des doigts et le regard deviennent des armes d’expression largement utilisées. Par exemple, un membre aura tendance à revendiquer son appartenance à une Triade en refusant un bol de riz, mais il prendra le soin de poser au préalable les baguettes sur la paume de ses mains tout en tendant ses doigts.

La première puissance criminelle du monde

Cette mafia composée de sept triades est largement connue à l’international. Elles sont donc présentes en Afrique dans le trafic de l’ivoire ou encore à Macao dans le secteur des casinos. Les réseaux sont aussi établis au Canada, aux États-Unis et à Londres.

Copyright 2014 Mafieux | Tous droits réservés | Mentions Légales | Google+