Groupe de criminalité transnationale organisée asiatiques

Mafia en Russie

Les groupes de COT asiatiques opèrent aux États-Unis depuis le début des années 1900. Les premiers de ces groupes sont issus des tongs chinois, organisations sociales formées par les premiers immigrants sino-américains. Un siècle plus tard, les tongs criminalisés ont été rejoints par des organisations similaires ayant des liens avec l’Asie de l’Est et du Sud-Est.

Les membres des principales entreprises criminelles asiatiques qui touchent les États-Unis ont des liens, directs ou culturels, avec la Chine, la Corée, le Japon, la Thaïlande, les Philippines, le Cambodge, le Laos et le Vietnam. Cependant, d’autres entreprises apparaissent comme des menaces, notamment les groupes des nations insulaires du Pacifique Sud. Ces entreprises s’appuient sur de vastes réseaux d’associés criminels nationaux et internationaux qui sont fluides et extrêmement mobiles. Elles s’adaptent facilement aux changements qui les entourent, ont des capacités multilingues, peuvent être très sophistiquées dans leurs opérations criminelles et ont des capacités financières importantes. Certaines entreprises ont commercialisé leurs activités criminelles et peuvent être considérées comme des sociétés commerciales de différentes tailles, de la petite entreprise familiale à la grande entreprise.

Les entreprises criminelles asiatiques ont prospéré en grande partie grâce à la mondialisation des économies, aux technologies de communication et aux voyages internationaux. Des politiques d’immigration généreuses ont permis à de nombreux membres d’entrer et de vivre sans être détectés sur tous les continents peuplés du monde actuel. Il existe deux catégories d’entreprises criminelles asiatiques : Les entreprises criminelles traditionnelles comprennent les triades chinoises (ou sociétés clandestines) basées à Hong Kong, Taiwan et Macao, ainsi que les Yakuza ou Boryokudan japonais ; et les entreprises criminelles non traditionnelles comprennent des groupes tels que les tongs chinoises influencées par la criminalité, les affiliés des triades et d’autres gangs de rue asiatiques ethniques que l’on trouve dans plusieurs pays où les communautés asiatiques sont importantes.

Les entreprises criminelles asiatiques mènent des activités de racket traditionnelles normalement associées au crime organisé : extorsion, meurtre, enlèvement, jeux illégaux, prostitution et prêts usuraires. Elles se livrent également à la contrebande d’étrangers, au trafic d’héroïne et de méthamphétamine, à des fraudes financières, au vol de voitures et de puces d’ordinateur, à la contrefaçon de produits informatiques et de vêtements et au blanchiment d’argent.

Plusieurs tendances se dégagent parmi les entreprises criminelles asiatiques. Premièrement, il est plus courant de voir des groupes criminels coopérer au-delà des frontières ethniques et raciales. Ensuite, certains gangs et entreprises criminelles ont commencé à structurer leurs groupes de manière hiérarchique pour être plus compétitifs, et les activités criminelles auxquelles ils se livrent se sont mondialisées. Enfin, un plus grand nombre de ces entreprises criminelles se livrent à des crimes en col blanc et mêlent leurs activités illégales à des entreprises commerciales légitimes.

Aux États-Unis, les entreprises criminelles asiatiques ont été identifiées dans plus de 50 zones métropolitaines. Elles sont plus répandues à Honolulu, Las Vegas, Los Angeles, La Nouvelle-Orléans, New York, Newark, Philadelphie, San Francisco, Seattle et Washington.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + quatre =