Rackets, meurtres et trafics : enquête sur la mafia calabraise

Gaetano Saffioti

Enquête exclusive est une émission de télévision présentée par Bernard de la Villardière sur M6. Dimanche 22 mars 2015, cette émission d’investigation a choisi la tristement célèbre mafia calabraise, la Ndrangheta. Cette mafia est encore plus crainte que ses consoeurs Cosa nostra et Camorra.

L’émission fut passionnante, intéressante et tout aussi inquiétante. Elle nous est dépeinte comme tout aussi puissante que la French Connection à ses heures de gloire. Voici un résumé du reportage pour ceux qui l’auraient manqué et nos suppléments d’informations.

Genèse :

Direction San Luca au sud de l’Italie en Calabre. Dans ce village pauvre de 4000 habitants se trouve la ‘Ndrangheta. La loi du silence est de rigueur, car aucun villageois ne connaît la mafia calabraise. Pourtant, la ‘Ndrangheta représentée par plus de 200 clans et pérenne depuis plus de 200 ans, pèse plus de 53 milliards d’euros par an grâce au trafic international de cocaïne, recyclage illégal, extorsion, détournement de fond public, jeux de hasard, vente d’armes, déchets illégaux, prostitution, contrefaçon et immigration clandestine. Cette somme de 53 milliards d’euros c’est 3,5% du PIB de l’Italie et autant d’argent que McDonald’s & Ikea ou la Deutsche Bank réunie !

Passage à l’action :

Le reportage continu à l’ouest de la Calabre au port de Gioia Tauro. La caméra suit Alessandro Barbera, le colonel de la « Guardia di finanza ». La garde des finances est une police douanière et financière italienne, ils font partie des forces armées italiennes, mais régit par le ministère des finances.

Alessandro Barbera

Alessandro-Barbera – Commandant de la garde financière italienne

Une source a révélé au colonel qu’un navire en provenance d’Amérique du Sud transporterait de la cocaïne. La ‘Ndrangheta est un réseau de plus de 60 000 affiliés, présente dans plus de 30 pays du monde. La mafia calabraise fait transiter la drogue en Europe via le port de Gioia Tauro. Les 30 policiers en place surveillent les containers et surtout les dockers qui sont soupçonnés d’appartenir à la ‘Ndrangheta. Tout bateau suspecté est escorté par la douane pour éviter que la drogue ne passe par-dessus bord et soit récupérée par des vedettes rapides avant l’arrivée au port.

Dans l’émission, on découvre que la mafia se sert des containers pour y mettre un double fond. Un peu comme la French Connection qui truffait les Citroën DS d’héroïne.

Bingo pour la guardia di finanza, 101 pains de cocaïne de plus d’un kilo sont trouvés. En terme financier, un pain de cocaïne de plus d’un kilo, correspond à environ 250 000 euros. C’est le prix d’un appartement deux pièces à Paris. Continuons les calculs, au total c’est 118 kilos de cocaïne qui échappe à la mafia calabraise et une somme de 28 millions d’euros. Maintenant une nouvelle enquête commence, identifier le cartel qui produit la cocaïne.

La justice face à la pieuvre :

Pour lutter contre la ‘Ndrangheta, le redoutable procureur anti-mafia Nicola Gratteri dirige les lignes de front. Sous protection policière depuis 1989, ce procureur ne cesse de faire tomber les parrains depuis qu’il est en poste. Grâce à lui plus de 1000 mafieux sont derrière les barreaux. Cette passion pour la justice lui vient depuis qu’il a fréquenté un collège où les enfants de la mafia calabraise faisaient la loi.

Bien que sa mission est d’arrêter les activités et les activistes de la ‘Ndrangheta, il a aussi déchiffré et enquêté sur les rites de la mafia calabraise. Selon ses enquêtes, l’initiation d’entrée dure de un à deux ans. Au cours de cette initiation, les futurs partisans de la ‘Ndrangheta, les Ndranghetistes, doivent réaliser des actes de courage. Ils consistent à montrer que ce sont des durs, des hommes courageux et virils. Dans le code de la mafia calabraise, il est demandé en cas de besoin, de devoir tuer un ou tous les membres de sa famille, pour assurer la pérennité de l’organisation criminelle. Ndlr ‘Ndrangheta est un terme qui vient du grec et signifie courage et loyauté. Si le Ndranghetiste trahit la mafia calabraise, il est soit « jugé » par des actes d’humiliation – tête dans les toilettes, se faire pipi sur la jambe – ou se donne la mort. Si tout se passe bien, le Ndgranghetiste est protégé par le clan et a de confortables revenus grâce à ses services rendus à la mafia calabraise.

Ici un extrait d’une de leurs réunions secrètes en Suisse filmé par la police italienne.

Plus loin dans le reportage, on assiste à une arrestation d’un parrain. Salvatore Aquino, il serait à la tête d’un puissant clan et son casier est loin d’être vierge. Ses neveux ont été arrêtés auparavant alors qu’ils étaient en cavale. Un autre homme sera arrêté Leonardo Capogreco pour corruption et extorsion de fond, il serait le comptable de son clan.

Leonardo Capogreco ouvre la porte sereinement aux policiers comme s’il n’avait rien à se reprocher. Les forces de l’ordre sont à la recherche de documents qui permettraient d’accuser le suspect. Il est emmené au commissariat.

Plus loin, Salvatore Aquino vit dans un immeuble qu’il a construit, il y héberge les membres de sa famille. On est loin du loup de Wall Street, qui vit dans la décadence et l’excès. On voit un homme simple de 70 ans qui pourrait être votre grand-père. Les policiers sont aussi à la recherche de documents qui prouveraient qu’il truque les marchés publics. Lui aussi sera emmené au commissariat.

Grande opération de communication, les médias ont été appelés pour filmer les personnes arrêtées. Ils sortiront par ordre d’importance pour leurs méfaits. Le procureur a ensuite convoqué une conférence de presse en expliquant en détail l’opération de l’arrestation. Le but rassurer et prévenir l’opinion publique que la police fait son travail et incitée à la dénonciation.

Nonobstant, Salvatore Aquino a été libéré grâce à ses avocats pour vice de procédure.

Dénonciation pour la liberté :

Gaetano Saffioti a eu le courage de filmer pour dénoncer les extorsions de la mafia calabraise. Il est un « infâme » car il a brisé l’omerta, la loi du silence. Ce patron d’une entreprise de construction de béton est menacé depuis par la ‘Ndrangheta depuis plus de 12 ans. Sa maison est devenue sa prison, véritable centre pénitentiaire avec une myriade de caméras, fil barbelé, surélévation de mur, paroi en fer et de vitre blindée contre les tirs de kalachnikov. Gaetano se sent plus libre qu’avant malgré tout.

Gaetano Saffioti

Gaetano Saffioti

Car avant Gaetano devait payer le « pizzo ». Le pizzo qu’on peut qualifier « d’impôt » à la mafia calabraise est une source de revenue liquide pour la ‘Ndrangheta. Le pizzo permet à la mafia calabraise de rester en contact avec la collectivité et d’exercer son contrôle sur son territoire. En échange les personnes ont droit à une protection.

Le pizzo a coûté plus de 2 millions d’euros à Gaetano en l’espace d’un an. Exténué par cette extorsion il a essayé de ne pas payer, mais les punitions furent sévères. Plus de 30 camions et pelleteuses ont été incendiés et les employés inquiétés avec des revolvers. In fine, il réagit en filmant les scènes d’extorsions de la ‘Ndrangheta. Il livrera ses enregistrements à la justice et permettra d’appréhender 45 personnes. La mafia calabraise réagit face à cette infâme, ils menaceront ses clients, fournisseurs et ouvriers, ce qui abaissera le chiffre d’affaires de son entreprise de 90%

Le blanchiment d’argent :

Les milliards d’euros engrangés par la mafia calabraise sont blanchis dans des paradis fiscaux. Ils sont très peu investis en Italie, hormis dans des programmes immobiliers destinés à des étrangers. Dans l’émission on découvre une résidence immobilière « Gioello del Mare ». Le joyeux de la mer comprend piscine, golf, vue face à la mer et appartement neuf. Seulement la construction sera arrêtée car des preuves ont été trouvées mêlant le blanchiment d’argent de la ‘Ndrangheta. Une propriétaire se retrouve coincée car elle ne peut pas revendre son appartement tant que l’instruction est en cours et doit vivre au sein d’un chantier. L’affaire mêle 5 personnes municipales corrompues et un homme de paille pour le compte de parrain de la ‘Ndrangheta.

La lutte des inconnus contre la mafia :

Dans l’ancienne maison d’un parrain saisi par la justice, un organisme a été créé pour observer la ‘Ndrangheta. Cette association lutte contre la mafia calabraise en remettant des mineurs dans le droit chemin. Certains ont vendu de la drogue ou volé une voiture pour le compte de la ‘Ndrangheta. La justice pour mineur les sanctionne en les obligeant à suivre un programme de réinsertion dans cet organisme pour leur montrer la véritable image de la mafia calabraise et démystifié les clichés.

Le responsable leur fait visiter une pièce secrète, le sous-sol de la maison au confort spartiate. Dans la pièce des images saintes pour protéger la personne qui y séjourne. Les jeunes trouvent que ce mode de vie est difficile, il la compare à de la détention, à une vie de rat. Ils comprennent qu’appartenir à la ‘Ndrangheta ne signifie pas être libre.

Un autre homme fait de la prévention en se servant des biens saisis au nez de la mafia calabraise. Il les fait fructifier et créer ainsi de l’emploi. Ce prêtre est connu dans toute l’Italie, pour avoir refusé de célébrer l’enterrement d’un parrain, qui est une punition plus grave que la prison, car les mafieux Calabrais sont très pieux. Il dirige une petite coopérative qui gère et exploite les biens saisis à la ‘Ndrangheta. On voit des dizaines de personnes cueillir des clémentines, sa démarche est de montrer qu’il est possible de travailler légalement. Hélas, les avertissements de la ‘Ndrangheta ne se sont pas fait attendre. Dans une oliveraie, des arbres centenaires ont été arrachés et d’autres incendiés. Malgré ces menaces, la pugnacité du prêtre n’est pas ébranlée.

Si l’Italie conserve un taux de chômage important, la ‘Ndrangheta aura toujours de beaux jours devant elle. Malgré l’implication du gouvernement, les implications des inconnus aident les jeunes à s’en sortir. L’église catholique à travers la parole du pape François s’est exprimée envers la mafia calabraise. Il les excommunie, ce qui est une punition sévère pour ces personnes très croyantes.

Arracher la jeunesse aux griffes de la ‘Ndrangheta :

Dans la ville de Rosarno, territoire de plusieurs clamps mafieux, la jeunesse qui nait en Calabre « appartient » à la ‘Ndrangheta. Comment sortir ces jeunes de la mafia calabraise ? Dans un lycée très fréquenté par des familles mafieuses, il y a un programme anti-mafia mené par une proviseure Maria Rosario Russo. Bernard de la Villardière interroge (en italien) une classe d’élève sur la difficulté de devenir honnête en Calabre. Une lycéenne répond que le contexte est difficile, mais que l’éducation permet certainement de s’en sortir. Autre question de Bernie, est-il difficile de sortir de la ‘Ndrangheta ? Un autre lycéen répond que oui, car la mafia calabraise est infiltrée dans la société, mais qu’heureusement le lycée et d’autres institutions leur permettent de s’en sortir. Direction le cours de chimie. Les lycéens apprennent comment créer une huile d’olive d’une oliveraie arrachée à la mafia calabraise.

Maria Rosario Russo

Maria Rosario Russo – Proviseure d’un lycée engagé dans la lutte contre la ‘Ndrangheta

Nonobstant devant ces efforts, des menaces ont été adressées à la proviseure. À son arrivée dans l’établissement, une bombe a été posée devant le lycée.

La politique et la mafia calabraise :

Les racines de la mafia calabraise sont profondes et ancrées dans la vie politique. Selon le journaliste Lucio Musolino qui travaille au quotidien régional « Il Fatto Quotidiano » qui étudie la ‘Ndrangheta. « Rien n’est tout noir et rien n’est tout blanc » il y a selon lui une zone grise, ou des professionnels, des entrepreneurs et des politiques aident la mafia calabraise sans en faire partie. Par exemple, les politiques vont voir les mafieux, pour leur demander un soutien électoral en l’échange de futurs marchés publics. L’église est aussi fautive, elle reçoit des aides des ‘Ndranghetistes. L’école et l’information sont une solution pour vaincre la mafia calabraise.

Lucio Musolino

Lucio Musolino, journaliste qui étudie la mafia calabraise la ‘Ndrangheta

À l’inverse de ses consoeurs Cosa nostra et Camora, la ‘Ndrangheta n’a jamais défié directement l’état italien. De plus leur discrétion, cette prudence leur ont valu de grandir aux yeux de tous sans accroc médiatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un + dix-neuf =